Ma signature a du pouvoir

pour contacter des militants de la boucle de Seine


Actions Urgentes


A quoi servent les Actions Urgentes:

Le bilan des résultats des actions urgentes est dans les dernières dépèches de actions urgentes

Comment faire?

Écrire c'est urgent !

RUSSIE : UN LANCEUR D’ALERTE DETENU POUR DES MOTIFS FALLACIEUX Action complémentaire

Alexandre Eïvazov, un ancien greffier, est injustement détenu pour entrave au travail de la justice après avoir révélé des irrégularités au sein du système judiciaire. Sa santé est menacée et il doit être libéré immédiatement.
Lire la suite; écrire au directeur du centre de détention, écrire au procureur; envoyer une copie au directeur du service d'application des peines, envoyer une copie à l'amassade.

ISRAËL/TPO : UN PRISONNIER D’OPINION PALESTINIEN VA ÊTRE JUGÉ

Munther Amira, défenseur palestinien des droits humains, doit comparaître devant un tribunal militaire israélien pour avoir participé pacifiquement à des manifestations. Il encourt une peine d’emprisonnement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion. Son procès doit s’ouvrir le 21 février.
Lire la suite; écrire au premier ministre, écrire au major général commandant les forces de sécurité; envoyer une copie au ministre de la défense, envoyer une copie à l'ambassade.

IRAN: UN HOMME DE 22 ANS ARRÊTÉ À L’ÂGE DE 16 ANS RISQUE D’ÊTRE EXÉCUTÉ

Abolfazl Naderi, Iranien de 22 ans, risque d'être exécuté à la prison d'Arak. Âgé de 16 ans au moment de son arrestation, il a été condamné à mort à l'issue d'un procès manifestement inique, basé sur des « aveux » qui lui auraient été extorqués sous la torture. Abolfazl Naderi, 22 ans, se trouve dans le quartier des condamnés à mort à la prison d'Arak, dans la province de Markazi, dans le centre de l'Iran, depuis 2013, date à laquelle il a été condamné à la peine capitale en lien avec la mort de son ami. Au moment des faits, en juin 2012, il avait 16 ans. Il n'a cessé de clamer son innocence. Amnesty International a appris le 6 février 2018 que les autorités l'avaient transféré à l'isolement le 23 janvier en prévision de son exécution. Cependant, son exécution a été reportée, les proches de la victime ayant accepté d'accorder leur pardon à Abolfazl Naderi et de renoncer à leur demande de «réparation» (qisas), si la famille d'Abolfazl Naderi leur versait trois milliards de Rials (soit environ 66 000 euros) au titre du « prix du sang » (diya) dans un délai de deux mois.
Lire la suite; écrire au procureur général, écrire au au secrétaire général du haut conseil des droits humains; envoyer une copie à la commission juridique du parlement, envoyer une copie à l'ambassade.

BRESIL: AU MOINS 14 JEUNES PERSONNES ONT ÉTÉ TUÉES LORS D’UNE FÊTE

Au moins 14 personnes ont été abattues et neuf autres blessées alors qu’elles assistaient à une fête à Cajazeiras, dans la ville de Fortaleza (État de Ceará), samedi 27 janvier. La plupart des victimes étaient jeunes, âgées de 15 à 24 ans. Une enquête indépendante sur ces homicides doit être menée dans les meilleurs délais, et il convient notamment de déterminer si des représentants de l’État sont impliqués.
Lire la suite; écrire au gouverneur de l'Etat de Cearà, écrire au secrétariat de la sécurité publique; envoyer une copie au comité de prévention des homicides, envoyer une copie à l'ambassade.

ISRAËL/TPO. RENOUVELLEMENT DE LA DÉTENTION ADMINISTRATIVE D’UNE DÉPUTÉE

Israël renouvelle la détention administrative, sans inculpation ni jugement, d'une dirigeante palestinienne et membre du Parlement palestinien, Khalida Jarrar, pour six mois supplémentaires. Le 31 décembre 2017, l’ordre de détention administrative à l’encontre de Khalida Jarrar a été renouvelé pour une période de six mois. La décision a été confirmée par un juge militaire le 4 janvier 2018. La détention administrative de Khalida Jarrar doit maintenant prendre fin le 30 juin. Cette femme est une députée palestinienne qui est incarcérée dans la prison de HaSharon, dans le centre d'Israël, depuis le 2 juillet 2017. Le 12 juillet 2017, un ordre de placement en détention administrative d’une durée de six mois a été émis à son encontre, décision qu’un juge militaire a confirmée le 18 juillet. La validité de cet ordre devait prendre fin le 1er janvier 2018.

Lire la suite; écrire au ministre de la défense, écrire au commandant des forces de défenses; envoyer une copie au ministre de la sécurité, envoyer une copie à l'ambassade

MEXIQUE: DEUX JEUNES HOMMES DEMEURENT INTROUVABLES

Au moins sept jeunes hommes ont disparu à Chilpancingo, la capitale de l’État de Guerrero, entre le 27 décembre et le 3 janvier. La plupart de ces affaires laissent entrevoir l’implication de la police locale. Trois de ces jeunes hommes (dont deux mineurs) disparus ont été retrouvés vivants et portant des traces de torture ; deux autres ont été retrouvés morts. On ne sait toujours pas ce qu’il est advenu des deux derniers.
En savoir plus; écrire au procureur général du Mexique, écrire au procureur de l'Etat de Guerrero; envoyer une copie au maire de Chilpancingo, envoyer une copie à l'ambassade.

NORVEGE : UNE ÉTUDIANTE RISQUE D'ÊTRE EXPULSÉE VERS L'AFGHANISTAN

Taibeh Abbasi, étudiante de 18 ans, risque d’être expulsée de manière imminente vers l'Afghanistan, un pays où elle n'a jamais mis les pieds. Malgré la hausse du nombre de victimes civiles en Afghanistan, la Norvège a décrété que Kaboul était un endroit sûr pour y renvoyer des gens. Si Taibeh Abbasi est expulsée vers l'Afghanistan, pays déchiré par la guerre, elle risque de subir de graves violations des droits humains.
Lire la suite; écrire à la commission des recours; envoyer une copie à l'ambassade.

RUSSIE CRIMEE: un défenseur des droits en prison depuis deux ans

Emir-Ousseïn Koukou est un défenseur des droits humains de Crimée, en Ukraine. Membre du Groupe de contact de Crimée pour les droits de l’homme depuis 2014, Emir-Ousseïn Koukou s’est opposé pacifiquement à l’occupation russe de la Crimée et a participé activement à la surveillance et au recensement des atteintes aux droits humains commises dans la péninsule. Il a été arrêté le 11 février 2016 et inculpé d’« appartenance à une organisation terroriste ». Cet homme est un prisonnier d’opinion maintenu en détention provisoire depuis presque deux ans et persécuté uniquement en raison de ses activités légitimes de défense des droits humains et parce qu’il a exprimé pacifiquement ses opinions. En décembre 2017, Emir-Ousseïn Koukou a été transféré de Crimée à Rostov-sur-le-Don, une ville du sud-ouest de la Russie, où il comparaîtra devant le tribunal militaire de district du Caucase du Nord. Sa première audience aura lieu le 10 janvier. S’il est déclaré coupable, il encourt une peine de 25 ans d’emprisonnement.
Lire la suite; écrire au procureur général de Russie, écrire à la médiatrice des droits humains.

RUSSIE :DÉFENSEUR DES DROITS DE L'HOMME DÉTENU EN TCHÉTCHÉNIE

Le 9 janvier, la police a arrêté arbitrairement le défenseur tchétchène des droits de l'homme Oyub Titiev. Il a été détenu au secret pendant plusieurs heures et reste en détention, arbitrairement accusé de possession de drogue. S'il est jugé et reconnu coupable, il risque jusqu'à 10 ans de prison. Il est un prisonnier d'opinion et doit être libéré immédiatement et sans condition.
Lire la suite; écrire aux procureurs, écrire au président, écrire au procureur général; envoyer une copie à l'ambassade.

SYRIE: 529 PATIENTS ATTENDENT TOUJOURS UNE ÉVACUATION SANITAIRE

Vingt-neuf des 558 patients dans l’attente d’une évacuation sanitaire dans la Ghouta orientale assiégée ont été évacués et transférés dans des hôpitaux à Damas pour y recevoir des soins. Les 529 autres patients ont toujours besoin d’une prise en charge médicale d’urgence.
Lire la suite; envoyer un mail au président Al' Assad, envoyer une copie au représentant de la Syrie à l'ONU, envoyer une copie au représentant de la Russie à l'ONU.

FÉDÉRATION DE RUSSIE : LES AUTORITÉS EMPÊCHENT LA LIBÉRATION D’UN MILITANT

Les autorités russes continuent d’empêcher la libération d’Ali Ferouz, militant et journaliste. Le 21 novembre, le tribunal de l’arrondissement de Basmanni, à Moscou, a imposé une amende de 5 000 roubles à Ali Ferouz pour travail illégal et a maintenu la décision d’expulser le militant vers l’Ouzbékistan, où il risquerait d’être victime de violations des droits humains.
Lire la suite; écrire au ministre de l'intérieur, écrire au procureur général, écrire à la médiatrice; envoyer une copie à l'ambassade.

FÉDÉRATION DE RUSSIE : UN PRISONNIER SOUMIS À UN TRAITEMENT PSYCHIATRIQUE FORCÉ

Stanislav Klykh, un ressortissant ukrainien placé en détention en Russie en 2014, a été soumis à un traitement psychiatrique contre son gré par les autorités pénitentiaires. Sa mère, qui vit en Ukraine, ne peut lui rendre visite régulièrement en raison de la distance, et la santé de Stanislav Klykh se détériore rapidement.
Lire la suite; écrire au procureur général, écrire au directeur fédéral, écrire à la médiatrice; envoyer une copie à l'ambassade.

ISRAEL / TO: UNE COMMUNAUTÉ BÉDOUINE RISQUE D’ÊTRE EXPULSÉE D’UN MOMENT À L’AUTRE

L’armée israélienne a ordonné l’expulsion de 58 familles bédouines palestiniennes à Jabal al Baba, à l’est de Jérusalem. Cet ordre d’expulsion doit être annulé immédiatement.
Le 16 novembre, l’armée israélienne a émis une ordonnance militaire qui chasserait toute la communauté bédouine de Jabal al Baba, qui fait partie de la tribu des Jahalins, de son lieu de résidence actuel situé dans la zone C de la Cisjordanie, à l’est de Jérusalem. Jabal al Baba figure parmi 46 villages bédouins risquant d’être évacués de force. Cette communauté est composée de 58 familles comptant environ 290 personnes au total, dont 151 enfants.
Lire la suite; écrire au premier ministre, écrire au major général commandant les forces de défenses israëliennes; envoyer une copie au ministre de la défense, envoyer une copie à l'ambassade.

AUSTRALIE : DES REFUGIÉS EXPULSÉS DE FORCE D'UN CENTRE DE DÉTENTION

La situation demeure inquiétante pour des centaines de réfugiés et demandeurs d'asile alors que les autorités ont expulsé de force des réfugiés du centre de détention de Lombrum le 23 novembre, trois semaines après avoir supprimé les services essentiels. Ils demeurent exposés à des violences de la part de membres de la population locale et des forces de sécurité
Lire la suite; écrire au ministre de l'immigration d'Australie, écrire au ministre de l'immigration de Papouasie-Nouvelle Guinée; envoyer une copie à l'ambassade d'Australie.

A.U. Complémentaire: COREE DU NORD: UNE FEMME ET SON ENFANT RISQUENT D’ETRE ENVOYES DANS UN CAMP DE PRISONNIERS

Une femme identifiée par la Chine comme étant Lee Su-jung (24 ans) et son fils (4 ans) ont été renvoyés de force en Corée du Nord le 17 novembre après avoir été détenus près de deux semaines en Chine, et risquent d’être placés en détention arbitraire et de subir des actes de torture ou d'autres mauvais traitements, voire une exécution.
Lire la suite; écrire au ministre de la sécurité, écrire au ministre des affaires étrangères, envoyer une copie à l'ambassadeur auprès des nation unies (mail disponible)

CHINE: UNE FEMME ET SON ENFANT RISQUENT UN RETOUR FORCÉ VERS LA COREE DU NORD

Lee Su-jung (nom utilisé en Chine), 24 ans, et son fils, 4 ans, sont actuellement détenus à Shenyang, en Chine, avec 8 autres Nord-Coréens. En cas de retour forcé, ils risquent de subir des persécutions ou d’autres graves violations des droits humains, comme une détention arbitraire, des actes de torture ou d'autres mauvais traitements, voire une exécution.
Lire la suite; écrire au président chinois (mail: gov@govonline.cn), écrire au directeur de la police; envoyer une copie au bureau du HCR en Chine (mail: chibe@unhcr.org ), envoyer une copie à l'ambassade (mail: chinaemb_fr@mfa.gov.cn)

RUSSIE. ON IGNORE OÙ SE TROUVE UN TCHÉTCHÈNE EN DÉTENTION

Imran Salamov a été renvoyé contre son gré dans la Fédération de Russie depuis le Bélarus le 5 septembre 2017. Le 11 septembre, les autorités de Grozny, la capitale de la Tchétchénie, ont confirmé qu'il était sous leur garde, mais le lieu exact où il est détenu n'a pas été révélé depuis lors.
Le 6 septembre, Imran Salamov, qui a affirmé avoir fui la Tchétchénie après avoir été torturé à maintes reprises, a été remis par les autorités bélarussiennes aux services de sécurité tchétchènes à Smolensk (Russie). Arrêté après que la Russie l'a placé sur une liste interétatique de personnes recherchées, il était détenu au Bélarus depuis le mois d’avril.
Lire la suite; écrire au procureur général de la fédération de Russie, écrire au ministre de l'intérieur; envoyer une copie à la médiatrice pour les droits humains, envoyer une copie à l'ambassade

ÉGYPTE : IL FAUT METTRE FIN A LA RÉPRESSION CONTRE LES PERSONNES LGBTI

Le nombre de personnes arrêtées par les autorités égyptiennes pour leur orientation sexuelle supposée s’élève désormais à 76, dont au moins 32 ont été condamnées à des peines de prison. En parallèle, le Parlement égyptien discute d’un nouveau projet de loi qui, s’il était adopté, érigerait en infraction les relations entre personnes de même sexe.
D’après l'Initiative égyptienne pour les droits personnels, le nombre de personnes arrêtées en raison de leur orientation sexuelle supposée est passé de 57 à 76, après que le drapeau arc-en-ciel a été déployé lors d'un concert de Mashrou Leila au Caire, la capitale de l’Égypte, le 22 septembre. A l’heure actuelle, 69 personnes sont maintenues en détention et
32 d’entre elles ont reçu des peines allant de six mois à quatre ans d’emprisonnement, tandis que les autres sont en attente de leur condamnation.
Lire la suite; Ecrie au président, écrire au ministre de l'intérieur; Envoyer une copie au affaires étrangères égyptiennes,envoyer une copie à l'ambassade.

FÉDÉRATION DE RUSSIE: UNE MILITANTE A ÉTÉ RECONNUE COUPABLE DE « PROPAGANDE HOMOSEXUELLE » action complémentaire

Le 18 octobre, une magistrate de Samara (Russie) a reconnu Evdokia Romanova coupable de diffusion de « propagande homosexuelle » parce qu’elle a partagé des liens vers des articles sur les LGBTI sur les réseaux sociaux, et lui a imposé une amende de 50 000 roubles. Evdokia Romanova fera appel de cette décision. La condamnation prononcée contre Evdokia Romanova découle uniquement de l'exercice pacifique de son droit à la liberté d'expression et doit être immédiatement annulée.
Lire la suite; écrire au procureur de la région, écrire au procureur général; envoyer une copie à la médiatrice.

Dernière mise à jour: dimanche, 18 février, 2018